Tonight we riot: pixels révolutionnaires

7 juin modifié dans News de Sites

À quel point un jeu peut-il devenir d’actualité trois semaines après sa sortie? L’équipe du studio Pixel Pushers Union 512, une coopérative texane, n’avait certainement pas imaginé les manifestations et violences policières actuelles entourant Black Lives Matter lorsqu’elle a développé Tonight we riot, lancé par Means Interactive au début du mois de mai. Et pourtant, la coïncidence est renversante.

Tonight we riot, c’est un jeu de plateforme où l’on incarne un soulèvement de travailleuses et travailleurs contre L’État et la police. La disposition de l’action et des décors nous rappellera vite les vieux jeux de plateforme d’arcades tels que Teenage Mutant Ninja Turtles. Le thème de la révolution interpellera bien sûr les joueuses et joueurs qui ont l’habitude des manifestations, mais saura aussi plaire aux apôtres de la loi et de l’ordre qui aiment bien incarner le personnage ennemi. Tout au long du jeu, on ressentira un certain défoulement des développeuses et développeurs contre l’autorité, un gros trip militant traduit en lignes de code.

Pour cette critique, j’ai essayé le jeu sur Linux Ubuntu 20.04 avec clavier et souris. Le jeu peut aussi être joué avec une manette, seul ou à deux.

Dès le lancement du jeu, on sera frappé par la qualité de la musique et du graphisme pixelisé. L’apparence des héros, dont le visage de celui qu’on contrôle apparaît au bas de la fenêtre, est pensée en respectant une bonne diversité. On retrouvera aussi cette variété chez les personnages policiers, caractérisés en différents groupes ayant chacun leurs armes et tactiques, mais aussi leur degré de résistance à nos attaques. Les véhicules d’assaut n’ont bien entendu pas été oubliés, alors que canons à eau et fusils lourds ne manqueront pas dans le chemin vers la victoire. Puis, comme s’ils n’étaient pas déjà assez armés, les flics (tout comme nos valeureuses et valeureux camarades) peuvent se voir transformés en monstres lorsqu’on ne fait pas attention avec les objets environnants. Prudence! J’ai beaucoup aimé ces petites surprises, je dois dire. 🙂

Mais détrompez-vous, ce ne sera pas seulement la police qui vous fera face! Vous aurez notamment l’occasion d’affronter les travailleuses et travailleurs de la foresterie, qui parfois se rallieront à vous. J’ai d’ailleurs trouvé excellente cette idée d’opposer aux héros les univers économiques les plus dénoncés par le discours politique de gauche. J’aurais aimé la voir davantage exploitée. L’industrie pétrolière aurait notamment pu inspirer d’excellents tableaux!

Le niveau de difficulté est plutôt variable. À plusieurs moments, on devra recommencer et approcher l’ennemi avec stratégie en désavantage numérique. Mais à d’autres, on progressera comme dans du beurre. Le boss final entre malheureusement dans cette seconde catégorie.

L’expérience de jeu se verra teintée par les contrôles plutôt inconstants en ce qui a trait à la précision des projectiles. Un même mouvement pour lancer une bombe peut, par exemple, autant la faire atterrir sur un ennemi éloigné qu’à deux pas de notre personnage. Les personnages non-joueurs n’écoutent pas toujours lorsqu’on leur ordonne de se placer quelque part. Remarquez, peut-être que c’est voulu: le rejet de l’autorité s’appliquerait-il aussi à celle de la personne qui tient la manette? 🙂

Le dernier bémol que j’énoncerai ici n’est malheureusement pas le moindre: la durée du jeu. Trop peu de tableaux pour le prix (17,49$ CAD chez GOG et Steam). Un mode arcade, nommé la Révolution permanente, s’ajoute lorsqu’on a complété l’histoire, mais le jeu a cruellement besoin de nouveaux mondes. On peut se consoler en se rappelant que l’argent dépensé va à un studio et un éditeur coopératifs, mais vous voudrez peut-être attendre que le jeu soit en solde avant de l’acheter.

(N.B.: Au moment d’écrire ces lignes, le jeu est inclus dans un ensemble au coût minimal de 5$ US chez Itch. Cet ensemble vise à financer la défenses des personnes arrêtées lors de manifestations Black Lives Matter.)

Ceci dit, l’achat en vaut la peine. J’ai eu beaucoup de plaisir avec ce jeu.

Tonight we riot est disponible sur Nintendo Switch depuis le 5 mai et sur ordinateur (Linux / Windows / MacOS) depuis le 8 mai. Vous pouvez vous le procurer chez GOG, Itch et Steam.


Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.